Positif

Etre positif, état d’esprit ou état d’être ?

"Je ne suis pas positif", "je n'y peut rien, je suis quelqu'un de pessimiste", voilà des phrases  que j'entends régulièrement en consultation. Il plane alors une sorte de fatalité terrifiante. Et pourtant diverses études nous démontrent que nous avons tous les aptitudes nécessaires pour développer une attitude positive.

En effet des travaux de neuropsychologie démontrent que les événements de vie positifs ou négatifs ou encore l'environnement et l'éducation s'inscrivent dans notre cortex préfrontal*. Ce qui à terme provoque une tendance plus forte à l'optimisme ou au pessimisme. Nous parlons alors de tendance, et non pas de personnalité ou d'état d'être.
En effet le cerveau s'adapte à ce que nous lui envoyons en terme d'image et de vécu. Il ne tient alors qu'à nous d'intervenir pour intégrer de nouvelles données et de developper une attitude plus positive. Notre comportement peut par conséquent être modifié pour changer sa vision du monde et de soi-même.

Pour cela il peut être nécessaire de travailler sur la confiance en soi, accepter le fait que nous sommes maître de nos choix et de nos actions et surtout de modifier notre manière de recevoir et traiter les événements de la vie.

La sophrologie est une méthode puissante pour aider à ouvrir un nouveau regard sur soi-même et son quotidien. Ceci par des techniques de visualisation et de pensées positives, via un état de relaxation. Il ne s'agit pas de se répéter des phrases positives à longueur de journée, mais bien d'ancrer une volonté forte de reprendre les rênes de son existence. De la même manière que nous devons tendre vers un état positif lucide, sans oublier les événements difficiles que nous pouvons tous traverser. Mais pourquoi choisir de le faire avec des lunettes noires, plutôt que roses ?

Prenez garde le négatif est contagieux, voici quelques éléments à intégrer dans son quotidien pour laisser plus de place au positif. Un comportement ça se modifie !
  • Abandonnez une position de victime, sinon vos problèmes vont vous écraser. Prenez de la hauteur et réfléchissez aux solutions que vous pouvez apporter, par vous -même. Et ainsi développer votre capacité à voir la vie du bon côté.
  • Arrêtez de vous comparer, faites plutôt le bilan de tout ce que vous avez accompli dans votre vie. Vous avez une tonne de réussites dans votre expérience de vie, réactivez-les ! Elles vous porteront bien plus que de faire le point sur ce que vous n'avez pas.
  • Nous avons tous tendance à amplifier une situation compliquée. C'est pourquoi face à un problème, prenez le temps de rationaliser et même de trouver les points positifs.
  • Identifiez votre négativité (complainte, victimisation, dévalorisation). Pour ensuite se demander comment modifier son comportement et rayer les phrases négatives qui moulinent dans votre tête. Prenez conscience de vos valeurs et de vos capacités.
  • Vivez le présent pleinement. Ouvrez les yeux tout au long de la journée sur les petites choses du quotidien qui font du bien.
  • Comme l'explique très bien Florence Servan-Schreiber, prenez un moment, seul ou en famille, pour lister les 3 éléments de la journée qui vous ont fait du bien. Il peut s'agir d'un compliment, d'une conversation avec un ami, une réunion qui c'est bien passée, un déjeuner agréable, un sourire, etc. Si au début cela est difficile, vous vous apercevrez rapidement qu'il y en a bien plus que 3 !

* Cortex préfrontal intervient sur les émotions et les humeurs. Il est connecté à d'autres régions du cerveau qui diffusent la dopamine, la noradrénaline et la sérotonine.
On note une baisse significative de l'activité de cette zone chez les personnes dépressives.