You are currently viewing Oppressions thoraciques, que faire ?
Vous ressentez une oppression thoracique ?

Oppressions thoraciques, que faire ?

Les oppressions thoraciques sont généralement décrites comme ceci  :  J’ai des pointes au niveau du sternum. J’ai mal à la poitrine, elle se serre ! C’est comme un étau qui me presse fort. J’ai un poids lourd sur mon coeur.

Oui les oppressions thoraciques sont douloureuses et elles peuvent s’étendre d’une douleur dans la poitrine jusqu’au cou ou dans le haut du dos. Comment réagir et y faire face ? Car bien souvent, si le risque cardiaque et pulmonaire sont exclus par les professionnels de la santé, un passage chez le médecin ne suffit pas. Explications…

Oppressions thoraciques : bonjour Doc’  ! 

Si vous avez déjà ressenti des oppressions thoraciques, vous savez très bien de quoi je parle ! Elles sont si inquiétantes et/ou désagréables qu’elles vous poussent en vitesse à prendre rendez-vous chez un docteur. La peur qu’il s’agisse d’un problème cardiaque vous a certainement traversé l’esprit.

Et vous avez raison, 200 femmes sont victimes chaque jour d’un arrêt cardiaque nous rappelle la cardiologue Claire Mounier-Vehier. Ce qui représente 6 fois plus de décès que pour le cancer du sein. Il est donc primordiale de consulter un professionnel de la santé au moindre doute.  

Cependant, il est fréquent qu’après le rendez-vous chez votre médecin (et d’autres examens complémentaires) le corps médical vous invite tranquillement à repartir chez vous.  « Tout va bien, vous n’avez rien. » « Merci c’est une bonne nouvelle, mais j’ai encore des douleurs à la poitrine moi ! » « RAS Madame vous n’avez rien à faire chez nous, ça va passer. »

Ce qui peut passer pour un diagnostic rassurant car votre corps fonctionne parfaitement bien, semble vous désemparer. En effet les contractions dans la poitrine sont toujours là, et vous ne savez pas comment vous en débarrasser. 

Vous n’êtes pas zinzin, votre douleur thoracique est bien réelle ! 

Les oppressions thoraciques peuvent avoir plusieurs origines. Bien entendu il y a les causes cardiaque ou pulmonaire, mais il existe d’autres causes, telles que : 

Et si les sources sont multiples, les sensations d’oppressions thoraciques sont par conséquent plus courantes. Ce qui veut dire que dans le cas où l’infarctus n’est pas la raison de votre respiration difficile ou de votre douleur dans la cage thoracique, d’autres pistes sont à explorer. Et je vous conseille vivement de les suivre, car il faut parfois peu de chose pour ne plus se sentir oppressé.

Les douleurs au sternum d’origine anxieuse.  

La douleur au sternum est un symptôme de stress et d’anxiété fréquent chez la femme. L’idée de cet article m’est d’ailleurs venu de mon expérience de sophrologue et d’une discussion une ostéopathe. Elle me confirmait, elle aussi, recevoir énormément de patientes qui avaient ce symptôme : la fameuse douleur à la poitrine. 

Lors de stress prolongé ou si vous êtes de nature anxieuse, votre corps et tout particulièrement vos muscles sont contractés. Cette contraction prolongée des muscles au niveau des intercostaux provoque notamment la sensation d’oppression et de douleur vives.  La tension du muscle peut également se ressentir dans le cou et le dos, d’où cette sensation d’avoir « comme des couteaux dans le dos et le sternum. »

D’ailleurs, si vous rentrez dans la case des « oppressions thoraciques anxieuses », il vous est douloureux de respirer profondément par le thorax. Et vous préférerez de petite respiration abdominale.  Alors qu’au contraire vous auriez besoin de bien respirer, avec des inspirations et des expirations profondes pour détendre vos muscles et diminuer votre stress. 

Souriez, la guérison existe pour se libérer des douleurs thoraciques !

Lorsque vous sortirez de chez votre médecin, après confirmation que votre coeur et vos poumons vont bien : souriez ! En effet il est fort probable que vos symptômes surviennent à cause du stress ou d’anxiété. Bien entendu les oppressions thoraciques sont encore présentes mais vous allez pouvoir vous orienter vers une méthode pour diminuer votre stress ou vos angoisses. 

En effet, c’est en apprenant à gérer votre stress vous devriez vous sentir beaucoup mieux. Et pas seulement d’un point de vue de votre respiration et de votre cage thoracique. 

Le gros gros gros PLUS de cette démarche ? La gestion du stress va vous aider à atteindre une meilleure qualité de vie. Le stress qui contracte tant votre corps est le signe que son niveau est beaucoup trop élevé. Il doit également avoir un impact sur votre comportement, votre sommeil, votre énergie ou encore votre moral. 

Il n’est pas raisonnable de subir avec une telle violence physique votre anxiété ou votre stress. Vous méritez mieux que ça, et votre corps aussi ! 

Soulagez vos oppressions thoraciques avec la sophrologie.

L’intérêt de la sophrologie pour soulager des oppressions thoraciques est son approche symptomatique. En effet, pas la peine de comprendre ou d’analyser pour agir sur le corps qui manifeste l’anxiété vécue dans votre moment présent.  

Les moyens de la sophrologie vont être  : 

  • des techniques de relaxation
  • le souffle, avec des exercices de respiration
  • des mouvements doux des bras et du haut du corps.

C’est la combinaisons de ces trois éléments qui va soulager les tensions intercostales que vous ressentez. Le soulagement des douleurs à la poitrine et/ou au dos sont rapides avec cette approche. 

En revanche pour apprendre plus spécifiquement à mieux gérer son stress dans sa vie professionnelle et/ou personnelle, il vous faudra quelques séances de sophrologie supplémentaires. 

Cette méthode psycho corporelle vous apprend à canaliser et désamorcer les émotions fortes et l’anxiété. Et ceci grâce à des exercices pratiques et un apprentissage à la compréhension de votre corps et de ces messages. Par exemple, si une douleur au thorax se manifestait sans prévenir au moment du coucher ou après un déjeuner au travail vous saurez quoi faire pour vous soulager.

Et vous pourriez même découvrir un quotidien plus doux et serein. Ça vaut le coup d’essayer, non ?!

Soulagez vos oppressions thoraciques avec la sophrologie.

L’intérêt de la sophrologie pour soulager des oppressions thoraciques est son approche symptomatique. En effet, pas la peine de comprendre ou d’analyser pour agir sur le corps qui manifeste l’anxiété vécue dans votre moment présent.  

Les moyens de la sophrologie vont être  : 

  • des techniques de relaxation
  • le souffle, avec des exercices de respiration
  • des mouvements doux des bras et du haut du corps.

C’est la combinaisons de ces trois éléments qui va soulager les tensions intercostales que vous ressentez. Le soulagement des douleurs à la poitrine et/ou au dos sont rapides avec cette approche. 

En revanche pour apprendre plus spécifiquement à mieux gérer son stress dans sa vie professionnelle et/ou personnelle, il vous faudra quelques séances de sophrologie supplémentaires. 

Cette méthode psycho corporelle vous apprend à canaliser et désamorcer les émotions fortes et l’anxiété. Et ceci grâce à des exercices pratiques et un apprentissage à la compréhension de votre corps et de ces messages. Par exemple, si une douleur au thorax se manifestait sans prévenir au moment du coucher ou après un déjeuner au travail vous saurez quoi faire pour vous soulager.

Et vous pourriez même découvrir un quotidien plus doux et serein. Ça vaut le coup d’essayer, non ?!

sophrologue Paris Véronique Souchon

Pouvez-vous être sujette aux oppression thoraciques anxieuses ?

Apprenez en moins de 3 minutes si votre stress ou anxiété est dans la zone rouge.

Cet article a 10 commentaires

  1. Castangia

    Merci Véronique de me dire .
    J’ai une douleur torax côté droit . . à la respiration profonde .. . ( depuis 4 jours )
    La nuit je dors bien . Je me demande aussi si la douleur va disparaître ! ?
    Merci encore pour votre réponse ..
    Antonio .

    1. Véronique Souchon

      Bonjour Antonio, avant tout de chose il faut aller voir votre médecin pour écarter tout risque grave.
      Une fois rassuré si la douleur persiste il serait intéressant de vous questionner sur votre nivaux de stress actuel. Je propose un test pour vous aider à y voir plus clair. Faites le 🙂

    2. Véronique Souchon

      Il est impératif d’aller voir un médecin poru évacuer tout problèpme de santé.
      Si les examens sont rassurants, alors commencez par faire le test que je propose. Cela vous donnera de nouveaux éléments de réponses.

  2. R. Provost

    Article très intéressante ! Je vais faire le test sur l’anxiété , même si je suis persuadé que mon mal est d’origine musculaire !
    Merci pour votre article !

    Régis Provost

    1. Véronique Souchon

      Merci Régis. Vous avez raison de creuser le sujet, et faire le test. Tenez moi au courant 🙂

    2. Véronique Souchon

      Tout à fait Régis !
      Lorsque l’on est stressé, l’une des premières réactions physiologiques du corps est de se contracter. Et si l’état de stress est trop long ou intense, ce sont bien les contractions musculaires qui se font sentir. La contraction musculaire peut être un symptôme de stress 🙃

  3. Amiot

    Bonjour Véronique.
    Voilà mon problème,j’ai des douleurs abdominales très forte depuis quelques temps, comme un point au niveau du sternum,je me suis réveillé 2fois ce dernier moi en convulsant et beaucoup de mal à respirer,et cette nuit j’ai été réveillé par une forte douleur au niveau du poumon gauche ,des fourmillements dans la main gauche et la jambe,c’est passé au bout d’une vingtaine de minutes mais depuis j’ai toujours ce point au bas du sternum.
    Est ce que vous sauriez me dire le soucis?svp
    Je suis pour l’instant suivi par un gastrologue pour mes douleurs et gonflement du bas ventre ,en attente d’examen,.
    En vous remerciant par avance.
    Mickael

    1. Véronique Souchon

      Bonjour Mickael, je vous invite à prendre rendez-vous avec votre médecin traitant. Des convulsions n’ont rien à voir avec le stress, à moins que vous confondiez avec des crises d’angoisses. Dans le doute, direction le médecin en priorité.

  4. Marty

    Bonjour Véronique, mon problème est que j’ai très souvent envie de respirer à fond et que je n’y arrive pas, ça me fatigue et ça m’inquiète, j’ai le souffle très court.
    Merci pour votre réponse.
    Marie Noëlle.

    1. Véronique Souchon

      Bonjour Marie Noëlle, je vous conseille d’aller vérifier chez votre médecin généraliste avant tout.
      Et si tout va bien d’un point de vue médical, alors il serait intéressant de travailler une respiration plus ample et d’assouplir votre diaphragme. Cela vous permettra alors de respirer profondément à nouveau.
      Je vous aiderai avec plaisir, une fois que vous serez passer voir votre docteur.

Laisser un commentaire