<b> Fatigue mentale et fatigue</b>, quelle différence ?

Fatigue mentale et fatigue, quelle différence ?

Fatigue mentale vs fatigue : une nuance importante. 

Ne confondez pas « coup de pompe » et « fatigue mentale. »

Car si un coup de pompe peut vous arriver régulièrement sans incidence sur votre santé, et votre équilibre.
La fatigue mentale, elle, ne doit pas être pris à la légère.

Vous pouvez aussi en avoir entendu parler sous le doux nom d’asthénie ou encore de fatigue nerveuse.

En gros, il s’agit d’une fatigue qui dure, et que vous pourriez qualifier d’anormale. Anormale, par sa durée mais également par les impacts émotionnels et morales qu’elle provoque.

🔎  Voici quelques indices pour la débusquer, vous avez :

  • les bras ou les jambes lourdes ;
  • l’impression que votre cerveau tourne plus lentement ;
  • un sentiment de lassitude, dès le matin ;
  • du mal à vous concentrer ;
  • l’impression de vous désintéresser plus facilement ;
  • une fatigue, sans raison apparente ;
  • le sentiment d’être à fleurs de peau, un rien peu vous faire monter les larmes ou vous énerve ;
  • un sommeil qui se détériore ;
  • ressentez un stress diffus.

Si vous vous retrouvez dans plusieurs points de cette liste : ne laissez pas les choses s’installer davantage.

En plus d’être franchement difficile à vivre au quotidien, si vous n’y prêtez pas attention votre situation peut s’aggraver.

Coup de projecteur sur la fatigue mentale.

Actuellement, la fatigue mentale connait, tristement, son heure de gloire.
En effet, en 2021, 26% de la population Française est en exténuation mentale et morale. En 2020 le chiffre était de 17%.

Ce bond est préoccupant.

Et les conséquences de la situation sanitaire liées au Covid, n’y sont pas pour rien (surmenage, l’angoisse du virus, les confinements successifs, etc.)

Est-ce une fatalité ? Absolument pas !

Comment dépasser cet état de fatigue nerveuse ?

image de la fatigue mentale
Scène culte « La Chèvre » avec Gérard Depardieu et Pierre Richard.

– Je m’enfonce.
– Pourquoi ?
– Je ne sais pas.
– Vous vous enfoncez sans réagir ?
– Si je réagis je m’enfonce encore plus. C’est bien connu.

La fatigue mentale, bin c’est pareil !

Votre corps vous prévient qu’il manque d’énergie. Il convient d’en prendre compte. Et d’arrêter de la consumer dans des préoccupations ou des objectifs pressurisants.

Cessez de lutter ! 

Cessez de lutter contre :

– le stress ;
– le temps ;
– la fatigue/pression professionnelle ;
– la fatigue/pression familiale ;
– une personne toxique…

La meilleure chose à faire parfois, c’est de se rendre.

  • Se rendre compte que vos efforts n’ont plus de sens, car la douleur et la fatigue ont pris la place.
  • Se rendre à l’évidence. Votre épanouissement n’est pas au bout de ce chemin. Vous êtes dans la contrainte tout en faisant semblant que tout va (presque) bien.
  • Déposez votre masque d’invincibilité, et laisser vous toucher par ce que votre corps vous raconte. N’acceptez pas de moins rire ou perdre le goût du plaisir. 

Attention, ne pas lutter ne veut pas dire tout lâcher !

Évidemment, ne faites pas exploser votre vie en 1000 morceaux, par réaction !
En revanche remettez-vous au centre de vos préoccupations. Et répétez-vous ceci : rien n’est plus important que vous.

Jamais.
Pas même une réputation, une relation ou un salaire.

Oui, vous n’êtes ni en dépression, ni en burn out. Mais cela pourrait vite arriver si vous ne réajustez pas votre manière de vivre (consommer) la vie.

Quel premier pas faire pour sortir de la fatigue mentale ?

1. Faites ces deux tests : 

Celui-ci posera un pré-diagnostic (ici) sur votre état de fatigue psychologique.

Et celui-la vous permettra d’évaluer votre niveau de stress et de pression (ici).

Si vous vous sentez en danger, vous prenez rendez-vous au plus vite chez votre généraliste.

2.  Demander de l’aide à un professionnel.

Ils sont nombreux à pouvoir vous aider dans cet équilibre à retrouver : sophrologue, coach spécialisés, psychologue.

Je vous conseillais tout de même une approche holistique, ou 2 approches complémentaires.

Pour dépasser votre fatigue mentale, la priorité est de retrouver un équilibre mental, physique et émotionnel. Se prioriser, c’est aussi laisser l’extérieur contribuer  à votre bien-être.

Pensez à cette scène entre Depardieu et Pierre Richard, lorsque vous êtes épuisée, en train de vous débattre dans un quotidien qui aspire votre vitalité.

Arrêtez de lutter et revenez à l’essentiel vous, et pour votre santé.

30 minutes pour faire le point ensemble et établir un diagnostic clair sur votre situation.

C’est par ICI.