You are currently viewing Comment sortir de l’inaction ?

Comment sortir de l’inaction ?

Pourquoi ai-je autant de mal à me mettre en action ?

S’exprimer librement, atteindre un but ou tout bonnement s’attaquer à un dossier au travail. Cela semble être des actions faciles à mener lorsque vous en avez envie et que vous le décidez.

Loupé, ce n’est pas aussi aisé que ça.

Savoir se mettre en action, n’a rien avoir avec le caractère.

L’inaction est un comportement dont souffre un grand nombre de femmes.
Par ailleurs la grosse erreur serait de penser qu’il y a d’un côté les fonceuses et de l’autre les flâneuses.

Comme si c’était « comme ça », un tempérament dont vous héritez ou non.

Être bavarde ou candide. Ça oui, vous l’êtes ou vous ne l’êtes pas. 🤷🏻‍♀️
Il n’existe aucune formation qui vous apprend le bavardage ou la candeur.
C’est ce qui contribue à votre unicité.

En revanche, « agir » est un verbe d’action. Il ne s’agit pas d’une capacité que vous auriez eu la chance de recevoir à la naissance.

Si vous souffrez de votre inaction, si vous avez du mal à entreprendre, il existe une raison plus concrète.

Votre inaction est due à un désordre interne.

Lorsque vous voulez faire ou dire quelque chose et que vous n’osez pas. C’est que vos 3C mettent le bazar.

➡️   Votre Cerveau.
Qui vous raconte à quel point vous êtes bizarre, anormal d’être ceci ou cela.

➡️  Votre Coeur.
Qui diffuse le doux parfum de la crainte de décevoir, se sentir rejetée ou de pas être au niveau.

➡️  Votre Corps.
Qui se verrouille et lance l’alerte rouge pour fuir ou rester discrète.

Ce joli cocktail créé un frein interne puissant. C’est un peu comme si vous aviez 3 copines qui vous hurlaient de ne surtout pas bouger.

Que faire ? Restez immobile bien sûr !

En ce qui concerne votre manque de mise en action, les 3 copines, ce sont vos 3C.

Et c’est très exactement la raison de votre inaction.

L’inaction n’est pas une fatalité.

Vous l’aurez compris, l’action n’est pas réservée qu’aux autres.

Repousser un dossier ou un appel à passer. Éviter de prendre une décision. Ne pas partager vos besoins ou ressentis en famille ou avec votre conjoint’e.

Toutes ces situations sont dues à une résistance interne, à une mauvaise gestion de vos 3C. Le repli sur soi, l’envie d’abandonner, le manque de confiance, la procrastination… Peu importe la forme que cela prend, il vous suffit de reprogrammer vos 3C pour agir avec plus de facilité. 

  • Déjouer vos pensées.
  • Décoder vos émotions.
  • Reconnecter votre corps.

Pour enfin traduire par l’action ce qui se vit en vous. Et incarner vos envies et vos besoins.

30 minutes pour faire le point ensemble et établir un diagnostic clair sur votre situation.

C’est par ICI.